Menu Contextuel
Espace e-NewSeurs Nom d'utilisateur Mot de passe S'inscrire
Mot de passe perdu ?
Accueil
1ère normale primaire
2e normale primaire
3e normale primaire
Photos
Recherche de documents
Plan
Charles Buls > 1NPRI - Philosophie et Morale > Résumé philosophie
Résumé philosophie

Philosophie

  • Origine : 6e siècle av. J.-C dans les cités ioniennes. ( Mer Egée )
  • Passage du mythe à la rationalité, des dieux aux causes naturelles
  • Premiers philosophes

-         Thalès, Anaximandre

-         Raison : faculté de juger sans passer par les mythes.

-         Abandonne le mythe

-         Sophistes manient le logos ( discours ou raison )

Conclusion : la philosophie antique s’est dégagée des Mythes pour laisser place à la raison

Les périodes

1. Présocratiques

 

a) Thalès : ingénieur . Thème eau : source de toutes choses. Eau : infini selon   

                  Anaximandre Anaximène : air : cause du réel.

b) Pythagoriciens

-         Pythagore de Samos : fonde des écoles comportant des rites de purification et l’observation du régime végétarien avec la promesse, après la mort d’une vie bienheureuse

-         Voit dans le nombre 10, la Décade, le nombre parfait.

-          Conception du nombre de la théorie de l’harmonie des sphères.

-         Selon lui les corps célestes émettent une musique

-         Interprétation mathématique de l’univers

 

c) Héraclite d’Ephèse ( 540- 480 )

     « Rien n’est stable. Tout devient. »

     Cités ioniennes conquises par les Perses et révoltées.

-         Vit en un temps troublé, ce qui explique le ton pessimiste de sa réflexion appelé «  l’Obscur » à cause de ses formules mystérieuses.

-         « Tu ne peux pas baigner 2 fois dans le même fleuve. »

-         Sa réflexion originale : conflit des contraires ( jour-nuit, vie-mort,…).

-         Antagonisme mais la complémentarité des forces opposées comme l’amour et la haine, l’ordre et le désordre, qui permettent au monde de s’édifier.

      Pourquoi cette secrète harmonie des contraires ?

      Pour Héraclite, une loi divine lie les opposés

-         Loi = raison ou Logos circulant dans l’univers et l’harmonise.

 

 d) Les Eléates et philosophie de l’Etre

      1. Parménide ( 6e, 5e av. J.-C )  Poème „ De la nature

-         L’étoffe du réel : Etre, immobile, éternel, inengendré, homogène.

-         Possède vérité : Etre : pensée véritable.

-         Le réel est immobile. Est critiqué par les Pythagoriciens.

 

      2. Zénon d’Elée

-         Développe « l’Achille » pour défendre Parménide.

-         Achille ne rattrapera jamais la tortue, il faut qu’il parcoure la moitié de la distance, puis la moitié restante, puis la moitié de la moitié restante jusqu’à l’infini.

-         Zénon nie le mouvement.

-         Démonstration par l’absurde la vérité de la thèse de Parménide.

-         Ex : la flèche qui vole dans l’air est en repos.

-         Divisibilité infinie de l’espace.

-         Zénon confond le mouvement continu et l’espace qui le sous-entend.

 

     3. Empédocle d’Agrigente

-         L’amour et la haine, 2 forces antagonistes exercent leur action dans l’univers.

-         Amour et amitié réunit les choses.

-         Haine et discorde divise et sépare.

-         Doctrine des 4 éléments eau, air, feu, terre.

-         Croit en la métempsychose.

-         Hegel dit de lui qu’il est plus poète que philosophe

 

     4. Leucippe et Démocrite : atomisme

-         Découpent l’Etre de Parménide en atome, fragments insécables, inengendrés et indestructibles.

-         Réalité composée d’atomes et du vide.

-         Atomes tombent dans le vide, s’y unissent et s’y désunisssent.

-         Différente de la théorie des éléments ( eau, feu, terre, … )

-         Doctrine s’attaque à la figure, à l’ordre et à la position des atomes

-         Doctrine matérialiste

-         Représentation géométrique de la réalité

-         Pas de dieu dans la formation de l’univers

-         Ame = formée d’atomes

-         Démocrite et Leucippe ont crée le matérialisme antique

-         Vision mécaniste du monde.

 

      5. Les Sophistes ( 5e s. av J.-c )

-         De nos jours, sophiste = charlatan sur le plan du langage

-         Professeur d’éloquence, maître de rhétorique et de philosophie

-         Enseigne l’art de parler en public

-         Moyens de l’emporter sur son adversaire dans une discussion

-         Sophistes = maîtres des sagesse

-         Se font payer leur enseignement.

-         Créent une culture supérieure ( morale du plus fort )

-         Protagoras, Gorgias, Prodicos de Céos, Hippias d’Elis.

-         Humanistes, l’homme est la mesure de toutes choses.

-         Pour eux les lois sont artificiels, critiquent l’esclavage.

-         Cynisme politique retrouvé dans le « Gorgias » de Platon où Platon met en scène un personnage Calliclès, sophiste cynique et immoraliste.

-         Éveilleurs de conscience et d’idées.

 

Conclusion période présocratique

Le seul vrai Dieu, c’est le monde lui-même.

Forger avec Leuxippe et Démocrite une philosophie matérialiste cohérente et avec les Sophistes la réflexion libre.

 

 

2. Socrate, Platon, Aristote : philosophie grecque classique

 

a) Socrate et la conscience de l’homme.

-         N’a jamais rien écrit.

-         Fils de Sophronisque, sculpteur et Phénarète, sage-femme.

-         Moraliste.

-         Se promène dans Athènes et questionne les interlocuteurs sur des questions d’ordre éthique : Qu’est-ce que le courage ? Qu’est-ce que la justice ?

-         La vertu peut-elle s’enseigner ?

-         Accouchait les esprits, de leur faire découvrir leur propre vérité, de mettre à jour les semences spirituelles : la Maïeutique.

-         Conduit ses interlocuteurs vers un état d’aporie ( d’embarras )

-         Ironie socratique : feindre l’ignorance avec naïveté en questionnant

-         « Je sais que je ne sais pas »

-         Cette insatisfaction était la source d’une recherche spirituelle portant sur les valeurs morales et la conduite de la vie.

-         En 399, Socrate fut accusé :

1.      De corrompre la jeunesse

2.      De ne pas croire aux dieux de la cité

3.      Condamné à boire la ciguë

4.      Pouvait s’enfuir mais n’a pas voulu

                  - Comment comprendre la mort de Socrate ?

1.      Une vie sans conscience et sans examen ne mérite pas d’être vécu

2.      Pour Socrate, il obéit aux lois de la cité

3.      Pour Nietzche, il quitte un monde dépourvu de conscience.

-         « Connais-toi toi-même ( « gnôti séauton »)

 

b) Platon et la fascination de la politique ( 427 av J-C )

-         La mort de Socrate le blesse profondément.

-         Il écrira « Pourquoi le juste est-il condamné à mort ? »

-         Quitte Athènes, voyage en Egypte

-         Fonda l’Académie, école de philosophie organisée comme une université

-         Écrit beaucoup.

-         Enseignement inconnu mais ses dialogues subsistent.

-         « Le Protagoras, le Ménon, le Gorgias, le Phédon, le Phèdre, Le Bansuet, la République, le Théétète, le Sophiste, le Philèbe, le Timée, les Lois.

 

1.      Le monde des Idées

-         Fait une synthèse entre la philosophie d’Héraclite et Parménide.

-         Subordonne le monde sensible en perpétuel changement à un monde d’Idées, un monde idéal qui est immuable.

-         Au-delà du domaine sensible existe une réalité, non perçue

-         Dialectique platonicienne essaie d’atteindre l’Idée comme l’esprit s’élevant aux Idées du monde intelligible

-         République présente la théorie des Idées.

-         Dialectique : mythe de la caverne.

Mythe de la caverne ( dialogue : la République )

Hommes prisonniers enchaînés dans une caverne et tournant le dos à l’entrée ouverte de la lumière. Un feu allumé sur une hauteur, brille derrière eux. Des ombres sont projetées d’êtres allant et venant.

 

Interprétation ?

-         Les prisonniers prêtent aux ombres une réalité qu’elles ont pas.

-         La prison = notre monde sensible.

-         L’autre monde , au-delà de la caverne, le monde intelligible.

-         Prisonniers qui voient la vraie lumière ( soleil : idée du Bien )

-         Seront éblouis et souffriront.

-         La sortie : le cheminement dialectique

-         Monde sensible est subordonné au monde idéal et au Bien.

-         Le Bien et le Divin ordonnent l’univers et lui apporte sens.

Pourquoi influence-t-il encore la pensée occidentale ?

-         Dialectique est dynamique.

-         Dépassement des données premières, mutation de l’existence entière se projetant vers les Idées.

 

L’amour ( dialogue « Le Banquet »)

-         Décrit l’ascension de l’amoureux vers l’Idée du Beau,

-         Amour est discipliné et intellectualisé

   * 1er degré : beauté physique

   * 2e degré : beauté de l’âme.

L’Idée du Beau

                  -     échappe à la sphère sensible et corporelle.

-         La dialectique chez Platon est une montée méthodique réglée hors de l’expérience quotidienne.

 

 L’Ethique du Phédon :

-         La mort permet d’atteindre la vérité : l’Idée immuable et éternelle

                       Abstinence des plaisirs et mortification accompagne la recherche de la vertu    

                       et la quête de la vérité. La mort est un raccourci qui mène à l’immortalité de

                       l’âme. Vertu est une longue ascèse.  Purifications et ascèses = véritable

                       vertu. Platon comme Socrate pense que nul n’est méchant involontairement,

                       que le mal c’est l’ignorance.

 

La politique : la cité idéale

   -  3 classes

1.      Les artisans, marchands = les travailleurs

2.      Les soldats = vertu, courage, défendre la cité

3.      Les dirigeants du peuple ( doivent être philosophes )

Pour être dirigeant, il faut être initié à la dialectique ( à 30 ans pendant 5 ans ).

-         Le Bien leur est révélé

-         35 à 50 ans : redescend sur terre dans la caverne et gouverne la cité.

-         50 ans : devient magistrat

-         Philosophe commande : Prince de la science.

-         Cité égale entre les sexes.

-         Cité communautarisée.

La cité idéale de Platon est autoritaire, elle sacrifie l’individu au Bien de l’Etat.

Influence Plotin et les néo-platoniciens, Saint-Augustin penseur de la Renaissance, philosophes classiques du 17e s et 18e s.

 

 

c) Aristote et le Lycée ( 384 av. J-C )

    Inventeur de la logique formelle

    « Tous les hommes sont mortels ( première prémisse )

       Or Socrate est un homme ( deuxième prémisse )

       Donc Socrate est mortel ( troisième prémisse ) »

-         « Organon » = outil ou l’instrument de la science

-         Dans l’organon, on y trouve la théorie du syllogisme.

-         Aristote critique le Monde des Idées de Platon

-         S’intéresse au concret et à l’individuel

-         Monde des Idées de Platon est trop abstrait.

      Dieu d’Aristote

-         Substance par excellence = Dieu = réalité pure ( pensée pure )

-         Philosophie devient théologie

·        Morale du juste milieu

            L’homme vertueux est un être de juste mesure, évite tout excès et tout défaut.

            Ex courage = entre la témérité et la lâcheté.

  • Réalisme tempéré

            Aristote est eudémoniste : bonheur : souverain bien.

            But de nos actions : bonheur

            Se soucie des conditions externes, afin de devenir vertueux.

            Ex : le pauvre ne pourra pas être vertueux parce que sa condition de vie ne le         

                   permet pas.

  • Au niveau politique, on est loin de la cité idéale de Platon

            L’essentiel pour Aristote c’est la Cité, rassemblement de maisons et de familles         

            pour mener et vire une vie indépendante.

           Aristote = réaliste # Platon vérité idéale.

           Platon : philosophe de l’Idée, du Bien absolu, Justice absolue.

           Aristote = ne sépare pas les Idées et les valeurs des conditions de vie : père des          

            sociologues.

Fin de la période socratique début de la période hellénistique

 

3. Philosophie Hellénistique

 

Période sombre, mort d’Alexandre le Grand ( 323 av. J.-C )

Guerre de succession, sang, pillages, Etats centralisés.

L’individu se sent égaré.

Comment sortir de cet enfer ?

L’individu  demande à la philosophie de lui enseigner une sagesse pratique.

Organisation de l’existence. Pas de théorie.

Comment trouver le salut ?

Stoïcisme, épicurisme, scepticisme = même idéal

-         Sage doit acquérir l’indépendance de l’esprit ( liberté )

-         Dans ce monde qui se désagrège, il doit être impassible, indifférent, imperturbable : Ataraxie.

-         But : liberté et béatitude.

 

 A. Epicuriens ( Epicure , 341 à 270 av J.-C )

-         Fonda l’école Jardin d’Epicure

-         Doctrine exposée par Lucrèce « De natura rerum »

-         Physique matérialiste

-         Emprunte à Démocrite sa physique.

-         Conception matérialiste du monde de l’homme.

-         Ataraxie : science permettant de purifier nos peur, nous rend serein. Pas peur des dieux.

-         La mort est moins que rien

-         La mort ne fait pas peur. Elle se dissoudra et se dissipera, l’âme aussi.

-         La mort est la mort de la mort. Elle n’est rien, néant, fantôme

-         Sagesse matérialiste

-         Morale du plaisir : ex pain et eau : plaisirs nécessaires et naturels

-         Libérateur, thérapeute des angoisses superstitieuses.

 

B. Les stoïciens ( Zénon de Cittium 336-264 )

-         Ecole du portique ( Stoa )

-         Dieu est le monde

-         Stoïciens = panthéistes

-         Tout est dieu

-         Morale de la liberté

-         Homme est libre, maître de lui-même

-         Richesse, mort, corps sont indépendante de moi.

-         Supporte et abstiens-toi

-         Morale stoïcienne est une morale d’acceptation

-         Influença Spinoza, Leibniz, Kant, …

 

C. Les Sceptiques ( Interrogateurs )

-         Douter de tout pour que disparaisse le trouble

-         Fondateur Pyrrhon d’Elée ( 365 – 275 )

Bibliographie : Histoire de la philosophie, de Socrate à Foucault

                                                                                        Hatier( 1985 ), Jacqueline Russ

Ajouter un commentaire
Informations du site
Le nom du site CharlesBuls.be n'a pas de lien direct avec l'ancien nom de la catégorie pédagogique
Charlesbuls.be et le système éditorial e-NewSeur concept, design et réalisation ZooReauDing ©2006
Code source disponible sur demande
E-mail : aide@charlesbuls.be